Varanasi la spirituelle

Après un bref passage dans la petite ville de Ranthambore où j’ai rendu visite à Poonam et sa famille, en espérant voir des tigres (sans succès car la réserve était fermée), j’ai fait un passage éclair à Delhi pour quelques interviews sur les secrets de beauté avant de prendre l’avion pour Varanasi, la ville sainte que l’on pourrait qualifier de « coeur spirituel » de l’Inde.

Pour mon arrivée, j’avais réservé une chambre dans une guest house au milieu des rues alambiquées de la vieille ville. Après une heure et demi de route, le taxi trouvé à l’aéroport m’annonce soudainement   « Voilà, je vous laisse ici »!Et moi de répondre « Ah bon mais? Où est la guest house? » »Dans la vieille ville, je ne peux pas y aller en taxi, il faut marcher 10mn »…

Avec mon sac de rando énorme et sous une chaleur de plomb, je ne me vois vraiment pas marcher 10 mn voire plus à la recherche de mon hotel… Heureusement quelques indiens curieux de mes échanges avec le chauffeur de taxi s’approchent et entrent dans la conversation…J’en profite alors  pour demander à l’un d’entre eux de porter mon sac jusqu’à l’hôtel en échange d’un peu d’argent, ce qu’il accepte à mon grand soulagement.

Arrivée à l’hôtel, je fais la rencontre de Sonu (Sona pour les intimes ;)), qui gère la guest house Marigold, à l’origine sa maison de famille. Il m’invite immédiatement à me montrer la vue de la ville sur le toit de la guest house et me propose de m’accompagner le lendemain matin pour une balade sur les ghats (comprenez les marches ou les quais qui bordent le Gange) .

img_2624

En arrivant sur le toit, je suis émue : voilà Varanasi telle que je l’avais laissée il y a déjà 6 ans, toujours aussi belle et vibrante. Si cette ville est aussi sacrée pour les indiens c’est parce que « Mother Ganga »(le Gange) comme ils l’appellent  y coule. C’est pour cette raison que pour les hindous, il est souhaitable de venir y passer les derniers jours de sa vie afin d’avoir une chance de sortir du cycle des réincarnations.
img_2472

img_2475

A ce propos, j’ai prévu dès le soir même d’aller assister à des crémations  (et oui, les hindous se font incinérer sur les bords du Gange) et interroge mon hôte à ce sujet. Il m’informe que le Gange a débordé ces derniers jours et que par conséquent les activités de la ville s’en trouvent perturbées. Il me propose alors gentiment de m’accompagner !

Je suis extrêmement touchée que le gérant de la guest house se préoccupe autant de moi. Il m’avouera plus tard qu’il prend d’autant plus soin des voyageuses seules que certaines d’entre elles auraient connu quelques mésaventures dans sa ville… Il préfère s’assurer que cela ne se reproduise plus.

Nous nous rendons d’abord sur les ghats mais comme les marches se trouvent sous l’eau, nous prenons place sur un des nombreux bateaux amarrés afin d’assister à la cérémonie qui a lieu chaque soir. Je suis impressionnée par le débordement du Gange : on peut apercevoir le toit de certains temples, totalement immergés, le paysage diffère de celui que j’avais connu 6 ans auparavant alors que les marches étaient accessibles. Sonu me précise que cela arrive relativement souvent et que des maisons sont aussi sous l’eau à l’heure où nous parlons, laissant des familles sans toit…

J’achète à un enfant qui passe, une fleur de lotus avec une bougie posée en son centre, puis sur les conseils de Sonu, je la pose sur le Gange en faisant un voeu!

img_2494

img_2492

Après la cérémonie faite de chants religieux et de quelques danses, nous nous dirigeons vers les crémations. Je n’y vais pas sans appréhension mais je tiens cependant à cette étape car je m’en rappelle comme d’un souvenir très marquant lors de mon dernier voyage : en effet, j’avais pu assister à une crémation et échanger avec la famille du défunt ce qui m’avait fait réaliser à quel point le regard des indiens sur la mort pouvait être différent du nôtre. J’avais été touchée par le naturel avec lequel la mort fait « partie de leur vie » à l’inverse de nous, occidentaux qui la rendons si tabou.

Malheureusement, alors que nous nous dirigeons vers les crémations, la pluie se met à tomber très fort et une coupure d’électricité intervient dans toute la ville… Quelle drôle d’impression d’être là, dans le noir, sentant l’odeur du bois des crémations juste à côté de moi, trempée… Nous renonçons et nous dirigeons vers les restaurants (en effet, ça devenait un peu glauque vu l’ambiance!).

img_2501

Suite à cet épisode étrange, je suis rassurée que Sonu ait proposé de m’accompagner. En effet, je ne me souvenais pas que les rues de Varanasi pouvaient être aussi sombres et étroites la nuit ; je n’avais pas réfléchi au fait que côtoyer l’atmosphère macabre des incinérations serait bien différent seule plutôt qu’entourer de mes amis comme quelques années auparavant…

Nous allons diner un délicieux plat indien tandis que Sonu me parle de sa spiritualité, de yoga, de toutes les amitiés qu’il a pu créer à travers le monde grâce à sa guesthouse!

Le lendemain matin, dès 5h, nous partons pour admirer le levé de soleil sur les ghats. En traversant la ville, une atmosphère vraiment spéciale nous entoure : des sâdhu déjà en pleine médiation (hommes couverts d’une longue tunique safran qui ont renoncé à la société pour se connecter à « la conscience cosmique »), des vendeurs de tchai en plein rush, de nombreux touristes qui eux aussi veulent assister au levé du soleil, des arbres qui ont pris possession des bâtiments…

img_2561

img_2573

img_2603

Le levé du soleil est magnifique… Dommage que nous soyons aussi nombreux à vouloir l’admirer…Egoïstement, je rêve d’être seule face à cette vue incroyable qui me donne un sentiment de plénitude ! 6 ans plus tôt, nous avions pris un bateau pour une balade au petit matin sur le Gange, cela nous avait permis d’admirer le levé du soleil seuls. Ce matin, ce n’est pas possible car les bateaux n’ont pas le droit de circuler avec le débordement du Gange.

Je reste ensuite un moment à observer les indiens qui réalisent en grand nombre leurs ablutions dans le Gange. D’un côté, je les envie d’avoir une telle foi en leurs dieux !

img_2555

img_2540

img_2537

img_2560

Nous allons ensuite visiter quelques temples. Nous nous arrêtons pour y discuter et Sonu m’explique encore un peu mieux sa religion. Il me défit de me baigner dans le Gange mais je n’en aurai pas le courage cette fois-ci (c’est quand même l’un des fleuves les plus pollués du monde 😦 !!! ), j’y tremperai juste les orteils !

img_2580

img_2642

img_2578

img_2626

Nous rentrons ensuite à la guest house pour une séance de yoga matinale! Quel bonheur : c’est la deuxième fois ici que j’ai la chance de suivre un cours de yoga donné par un indien et j’apprends beaucoup! Et oui, car Sonu n’est pas seulement gérant de sa guesthouse, il a également suivi une formation de professeur de yoga et aussi de guide touristique… Et en plus il parle français! Bref… Je crois qu’il n’aime pas trop chômer… Entre concentration et fous rires, je me sens à l’issue de cette séance, pleine d’énergie pour poursuivre mes visites!

img_2609

img_2617

Enfin, après quelques heures supplémentaires dans les rues de Varanasi et le partage d’un délicieux lassi (boisson traditionnelle à base de lait fermenté) avec mon nouvel ami, il est l’heure pour moi de repartir vers l’aéroport : direction Calcutta!!

img_2658

La conclusion de ce passage dans cette ville spirituelle est sans aucun doute qu’elle constitue pour moi un incontournable de tout voyage en Inde et que je suis au regret de la quitter déjà car il s’y dégage une atmosphère que l’on ne trouve nul part ailleurs! 😉

 

 

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Oyer dit :

    Coucou Julie.
    Quelle aventure que tu as fait dans ce petit reportage en Inde et toute seule ( même pas 😱) Heureusement qu’il y avait ce guide.
    Tu as eu raison de ne pas te baigner dans le Gange. Comme je peux le remarquer les Indou sont forts croyants. Le cours de Yoga t’a fait il du bien ?
    Grâce à toi, j’ai pu voyager a en regardant les photos qui y sont jointes.o
    Merci et au prochain petit reportage. Bisous

    J'aime

    1. Ju Goudrouffe dit :

      Coucou Pascale,

      Oh oui le cours de yoga m’a fait beaucoup de bien! Je voulais d’ailleurs en faire une routine quotidienne mais pas toujours simple en voyage alors on verra au retour!

      A bientot,

      Julie

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s