Jodhpur : la ville bleue

Après quelques jours agréables à Bombay, dans la délicieuse famille de Bharat, je décide de prendre mon envol et démarrer ma découverte du Rajhastan par la ville bleue autrement dit Jodhpur !
Je monte dans le train le mardi après-midi et n’en redescendrai que le lendemain midi, non sans quelques surprises sur le chemin.

La ville a connu des inondations la veille qui ont bien faillies empêcher notre train d’arriver. Mais me voilà finalement sur le quai de la gare, tirée de mon sommeil 2 minutes auparavant par des indiens bienveillants à qui j’avais dit que je m’arrêtais à Jodhpur : « Jodhpur !! Jodhpur !! Quick !! The train is gonna leave !! ».

Encore ensommeillée, je sors de la gare et observe les conducteurs de rickshaw, me demandant lequel serait le plus digne de confiance. Ils me regardent amusés, certainement de voir une femme porter un sac aussi imposant ou tout simplement car je suis une étrangère seule?
Un chauffeur m’approche et me demande où je me rends. Je lui donne le nom de mon hotel et accepte son prix (bien qu’il me paraisse un peu élevé, mais faire marcher la concurrence ne s’est pas avéré fructueux et m’a confirmé que dans cette ville, aucun rickshaw ne mettait de compteur…).
Accepter son prix me vaudra de découvrir le large sourire aux dents oranges du chauffeur, rapport à la noix de Bétel qu’il est en train de mâcher.
Aux premiers abords, je découvre de l’arrière de mon rickshaw, une ville inondée et qui me paraît tristounette sous ce ciel gris (aussi peut être car je suis gagnée par la mélancolie après ces 4 premiers jours entourée en permanence de mes amis indiens).

image

Pourtant, arrivée à l’hôtel, je suis chaleureusement accueillie par le gérant qui me présente la ville et ses principales points d’intérêt de son rooftop : le fort de Meherangarh, le palais d’Umaid Bhawan et la clock tower, point central de la ville.
Épuisée par mes presques 24h de train, je décide de me reposer et sortirai en fin d’après midi pour découvrir le fort qui serai d’après le gérant accessible à pied.
Après une bonne sieste, je m’aventure donc hors de l’hôtel. Il est claire que je ne suis plus à Bombay : les indiens me dévisagent deux fois plus ici…surtout quand ils me voient bouche bée devant une rue totalement inondée que je suis censée emprunter…

Un homme arrive alors sur sa moto et après avoir éclaté de rire face à mon expression hallucinée me dit « clock tower ? Monte !! ». Sans hésiter, je grimpe et m’agrippe à mon sauveur.
Arrivée à la clock tower, je découvre un mini Big Ben sur la place centrale de la ville. Il semble être un point de repère pour bien des étrangers qui vont et viennent autour de la place, entre les étales d’épices et les vendeurs de tchai.

image

Ne sachant par où aller, je prends finalement un rickshaw et tente de lui indiquer ma destination : « Meherangarh fort »…Hmmm il n’a pas l’air de comprendre et me propose un prix bien élevé que je marchande. Sur la route, je vois que nous nous éloignons beaucoup de la ville et que le fort n’apparaît plus à l’horizon… Tant pis, voyons où il m’emmène… Il me dépose devant un jardin, le Mandore Garden. Allez pourquoi pas! Le fort sera pour demain.
La ballade est agréable : les singes se cherchent les puces paisiblement sur les bancs, des amis jouent au cricket, de magnifiques bâtiments me rappellent les temples d’Angkor et un groupe d’indiennes sympathiques me font la conversation sur le sentier de terre. Sans les moustiques qui font la java sur mes chevilles, je serai bien resté quelques heures de plus à lire un bouquin dans ce joli parc.image

img_1950img_1915De retour à la clock tower, je déguste une omelette au célèbre Omelett shop de la ville, une toute petite enseigne familiale au gérant sympathique, qui me propose un choix impressionnant : pas moins de 80 omelettes différentes à sa carte !! Pas facile de se décider : allez, ce sera massala pour moi, chef!image

Le lendemain, je réserve à l’hôtel un rickshaw qui me conduira du fort de Meherangarh au palais d’Umaid Bawhan en passant par les hauteurs de la ville où les murs demeurent davantage bleus que dans le reste de la ville. A l’origine, le bleu permettait d’identifier les maisons de la caste des brahmanes, mais aussi de protéger de la chaleur et des insectes!img_2113img_2105
Ma meilleure surprise de la journée sera sans conteste le fort de Meherangarh qui surplombe la ville de ses 120 mètres. Construit en 1460 par Rao Jodha, chef du clan rathor et fondateur de Jodhpur, il abrite une large collection de palanquins, des salles richement décorées (dans lesquels je ferai bien une halte car la chaleur est étouffante au dehors) et même le corps d’un homme qui s’est sacrifié  de se laisser emmurer vivant à la construction afin que la ville ne manque pas d’eau!

imageimageimageimageLe palais Umaid Bawha quant à lui, si il est impressionnant vu de la ville est un peu décevant à la visite…En effet, seule une petite partie est accessible, la grande majorité ayant été transformée en Hotel par la chaîne Taj Mahal. Mais si vous aimez les voitures de collection, peut être y trouverez vous votre compte, car une dizaine sont visibles dans les jardins du palace !imageimageimage
Après cette journée bien remplie, je passerai la soirée en compagnie du gérant de l’hôtel qui prendra place à mes côtés en m’apportant mon repas. Nous parlons notamment politique et de Narendra Modi, le premier ministre de l’Inde en poste depuis 2014. Si d’un côté, il apporte un bilan économique positif, il semble diviser l’opinion notamment car, de confession hindouiste, il aurait tendance à stigmatiser les musulmans… Un ami indien musulman m’a en effet confié qu’il avait eu beaucoup plus de mal à trouver un appartement après l’élection de Modi, car certains hindous refusaient de louer à des musulmans…Aujourd’hui, ils représentent 14% des 1,2 milliards d’indiens contre 83% d’hindous, 2% de chrétiens et 2% de sikhs.
Je vais me coucher, rassurée de constater que même dans une ville inconnue, je rencontre toujours des indiens sympathiques avec lesquels discuter. Demain, le rickshaw m’attendra à 5h du matin pour m’emmener prendre mon prochain train : direction Jaipur !!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s